Champion Canary Club
Graines BEYERS
 
 
 
La Commission Nationale des Juges de France édite deux outils indispensables pour les amateurs de canaris couleurs. 
Un CD-ROM avec les descriptifs et standards 2005 de tous les canaris couleurs + 350 photos d'illustration. 
Un livre format A4 de 48 pages reprenant ces standards 2005 et illustré de 72 photos couleurs. 
Editions entièrement nouvelles: version 2005
CD Rom = 20 euros. Livre = 25 euros. 
Offre jumelée: livre + CD Rom: 42 euros. 
Ajouter à ces sommes 3,50euros (forfaitfrais d'envoi)
Envoyer la commande à Jean-Paul Glémet, 24 rue Coty, 16000 Angoulême - France. 
Libeller le chèque à l'ordre de "CNJF-section couleurs"
Pour l'étranger: payer par mandat postal ou ajouter 15 euros au chèque pour frais bancaires.
 Pour commander, cliquer ici

Proposition de standards
pour les onyx
par Francis Faure
 Reproduction totale ou partielle des articles et documents interdite sans l'autorisation de l'auteur.
Copyright tous pays
Dans cet article vous pourrez lire une proposition pour le standard et les critères de jugement pour les trois types de canaris onyx. Ce document doit aider à l'élaboration de ces standards applicables dès la saison des concours de cet automne 2001 en France. Chacun d'entre vous (juges ou éleveurs de canaris onyx) peut aussi enrichir cette réflexion en communiquant son point de vue qui sera rajouté à la suite du texte de Francis Faure. Ainsi cet article évoluera et s'enrichira et la synthèse finale sera proposée comme document de travail pour le prochain congrès des juges français de la CNJF.
 
1. Généralités sur l'onyx
2. Propositions pour le noir onyx
3. Propositions pour le brun onyx
4. Propositions pour l'agate onyx
5. Rappel des standards provisoires français (Octobre 2000)
6. Lire les autres contributions au standard
7. Envoyer votre avis
8. Lire l'article de J-P Glémet sur l'onyx

Généralités
Les canaris de couleur type ONYX ont été définitivement agréés par l'OMJ lors du dernier Mondial de Porto en janvier 2001. Ils seront jugés à tous les échelons dans les types NOIR, BRUN et AGATE.
De ce fait, il m'est apparu nécessaire de réagir très rapidement car la prochaine réunion technique CNJF n'aura lieu que le dernier week-end de septembre 2001, il sera donc trop tard pour informer les éleveurs intéressés.
Aussi, en réunissant les documents les plus sérieux et dignes d'intérêt parus ces derniers temps :
- Etude DEYAERT (mai 1998)
- Etude CNJF (octobre 2000)
- Etude F.O.I (février 2001)
et en synthétisant les informations recueillis à REGGIO EMILIA (novembre 2000) et PORTO (janvier 2001), je propose à mes collègues de la CNJF d'appliquer les textes ci-dessous.
Le travail effectué est important à tous les points de vue. Il m'a demandé du temps, de la recherche de documents, beaucoup de réflexion devant un tel nouvel oiseau pour moi, une recherche d'informations tous azimuts. La visualisation d'oiseaux en "direct" chez quelques éleveurs spécialistes et sur les grandes expositions de ce dernier semestre a fait le reste ! ...
Néanmoins, tout cela appelle une approbation des autres spécialistes français, ils existent, j'attends leurs remarques. Qu'ils pensent surtout aux éleveurs qui vont jouer cette année pour la première fois en grandeur nature !
Les canaris de couleur mélanines qui ont subi le 8ème facteur de réduction sont dénommés ONYX. 
L'ONYX est une mutation libre récessive. 

Sur les canaris noirs, où il est apparu en premier, ce facteur a exercé son action :
1/ en réduisant qualitativement les eumélanines (la couleur noire paraît moins nette) mais en laissant néanmoins inaltérée la dimension du dessin. La masse des eumélanines compense la réduction.
2/ en réduisant au maximum la phaéomélanine.

On recherchera un oiseau le plus noir possible sur l'ensemble du manteau sans phaéomélanine, les stries devant rester alignées comme chez les classiques.
Le facteur ONYX provoque, par ailleurs, un effet fuligineux (qui a la couleur de la suie) sur tout le manteau, les rémiges et les rectrices, c'est la caractéristique particulière de cette mutation. On remarquera également sur les joues, le haut de la tête et la nuque, la présence d'une "cagoule noire".
Par ailleurs, lors de l'ébauche du standard effectuée par la CNJF et présentée à Trélissac en octobre 1999, nous avions mis en évidence la présence d'un liseré clair sur les scapulaires. Cela pouvait être considéré comme une dépigmentation locale conforme à la mutation ou pas. Assurant que cette présence n'était pas une exigence, nous indiquerons que l'étude ultérieure de ces oiseaux nous démontrerait la persistance ou pas de ce liseré sur les oiseaux les plus typiques.
Depuis et surtout après PORTO où une belle collection de noirs nous était proposée, ce liseré a pratiquement disparu.
Néanmoins, des onyx bons en type possédant ce liseré existent dans certains élevages pour le moins réputés. Aussi, je suggère à mes collègues juges de ne pas pénaliser ces oiseaux. Le temps, l'expérience et les contacts avec nos homologues étrangers nous montreront la voie à suivre. Ce n'est qu'après ce temps de réflexion que nous pourrons dire si la présence de ce liseré doit être considérée comme fautive ou non.

En raison de la dispersion de la phaéomélanine, l'interstrie se présentera obscurcie (pigment noir étalé).
Il est probable également que cette dispersion favorise l'expression de la variété (lipochrome) qui paraîtra plus brillante, plus lumineuse que sur les types classiques. 
 Les rémiges et les rectrices seront très sombres. Le bec, les pattes et les ongles conservent (au minimum) les mêmes caractéristiques des types classiques sauf chez l'Agate que nous évoquerons plus loin.

Très important : Seuls les sujets pur ONYX seront jugés.
Ceux qui présenteront les caractéristiques d'une autre mutation, en particulier OPALE, seront déclarés non jugeables.


NOIRS ONYX
Proposition de standard : Dessin eumélanique noir très voisin du type classique dans sa forme. La tonalité de ce dessin y compris celle des rémiges et des rectrices a viré du noir classique à un noir "gris foncé". La réduction maximum de la phaéomélanine favorise par ailleurs une couleur de fond particulièrement sombre. Une patine fuligineuse enrobe tout le manteau, principale caractéristique de la mutation. Bec, pattes et ongles oxydés.

Proposition de critères de jugement :
Très bon : 29 pts /30
Dessin mélanique complet du bec à la base du dos, en poitrine et sur les flancs. Présence du voile fuligineux. Réduction maximum de la phaéomélanine. Bec, pattes et ongles oxydés.
Bon : 28Pts/30
Mêmes caractéristiques que ci-dessus. Réduction moins importante de la phaéomélanine. Bec, pattes et ongles sombres.
Moyen : 25 à 27 pts/30
Dessin devenant confus mais encore évident. Réduction de l'effet fuligineux. Sujets avec rémiges et rectrices définissant encore le type onyx. Début d'interférence avec le type opale. Bec, pattes et ongles moins oxydés.
Mauvais : application de la règle française du système pénalisant.
Dessin confus, en désordre ou incomplet. Insuffisance de l'effet fuligineux conférant à l'oiseau un type noir classique. Interférence manifeste du type opale ou même double mutation onyx/opale.
 
Rappel du standard provisoire français (Octobre 2000)
La mélanine est disposée de façon particulière dans le plumage. Le dessin strié du corps sera long et aligné comme chez le noir classique, les stries noires du manteau se détacheront sur un fond gris noirâtre. Un voile gris sombre recouvre les rémiges et rectrices. Une cagoule noire enveloppe la tête et la nuque. Cette cagoule est moins visible chez le schimmel et le mosaïque. Les pattes, le bec et les ongles sont noirs.


BRUN ONYX
Proposition de standard : Dessin identique au type classique dans sa forme et de tonalité brun sombre. La réduction de la phaéomélanine rend le manteau plus clair à la normale et favorise l'expression du lipochrome.
Dans leur forme actuelle et à défaut d'avoir observé un aussi grand nombre d'oiseaux bruns onyx que j'ai observé de noirs, on peut supposer tout de même que la patine fuligineuse, qui caractérise l'enrobement des noirs, subsiste chez les bruns onyx sous forme de saupoudrage brun foncé. Cette patine recouvrira l'ensemble du corps, y compris les rémiges et les rectrices qui apparaîtront, elles, légèrement "brun gris". Le bec, les pattes et les ongles sont clairs.

Proposition de critères de jugement :
Très bon : 29 pts /30
Dessin continu et complet de tonalité brune. Stries nettes, bien définies et détachées sur le corps. Interstrie claire. Saupoudrage type "fuligineux" mais de tonalité brun foncé sur le corps, les rémiges et les rectrices. Réduction maximum de la phaéomélanine.
Bon : 28Pts/30
Dessin égal à ci-dessus. Interstrie un peu moins claire. Action de l'effet "fuligineux" brun  inférieure à ci-dessus.
Moyen : 25 à 27 pts/30
La netteté du dessin se réduit. La totalité brune a tendance à s'éclaircir, de même que la tonalité eumélanique des rémiges et des rectrices ayant tendance à interférer avec une tonalité de type opale.
Mauvais : application de la règle française du système pénalisant.
Mauvaise tonalité du dessin, confus ou inexistant. Phaéomélanine trop présente et enrobante. Interférence très nette avec la mutation opale ou même oiseau double mutation onyx/opale.
 
Rappel du standard provisoire français (Octobre 2000)
La mélanine est disposée de façon particulière dans le plumage. Le dessin strié du corps sera long et aligné comme chez le brun classique, les stries brunes du manteau se détacheront sur un fond brun plus clair. Un voile grisâtre recouvre les rémiges et rectrices. Les pattes, le bec et les ongles sont clairs. 
 

AGATE ONYX
Proposition de standard : Dessin identique au type classique de tonalité gris sombre. On observera un dessin plus dense et sombre sur la tête et la nuque. Absence de phaéomélanine favorisant chez l'agate onyx un contraste évident entre les tries et l'interstrie. L'effet fuligineux est très présent chez cet oiseau en l'enrobant d'un voile grisâtre particulièrement sur les rémiges et les rectrices. L'eumélanine noire réduite fait paraître ces plumes gris sombre plus diluées par rapport aux agates classiques. Tous les agates que j'ai pu observer à Réggio Emilia ou à Porto présentaient le bec, les pattes et les ongles cornés (extrémité grise).

Proposition de critères de jugement :
Très bon : 29 pts /30
Dessin typique de l'agate dans une tonalité gris sombre. Action d'enrobement de l'effet fuligineux mettant en évidence un fond gris cendré. Absence de phaéomélanine. Bec, pattes et ongles cornés.
Bon : 28Pts/30
Dessin égal à ci-dessus. Interstrie claire. Effet fuligineux en retrait. Bec, pattes et ongles cornés.
Moyen : 25 à 27 pts/30
Dessin devenant confus ou réduit. Contraste strie/interstrie moins évident. Présence plus ou moins importante de phaéomélanine. Effet fuligineux réduit. Tendance vers la tonalité opale.
Mauvais : application de la règle française du système pénalisant.
Dessin confus et réduit. Tonalité eumélanique grise trop claire. Phaéomélanine importante. Effet fuligineux nul. Tendance nette vers la tonalité opale ou même oiseau à double mutation onyx/opale.
 
Rappel du standard provisoire français (Octobre 2000)
La strie sera grise foncée sur un fond gris plus clair. Le dessin mélanique correspond à celui de lagate classique mais au niveau de la tête et de la nuque la mélanine sera plus enveloppante. Les rémiges et rectrices seront recouvertes dun voile grisâtre. Les pattes, le bec et les ongles sont clairs. 
 


Les standards provisoires français (Octobre 2000)
Noir onyx :
La mélanine est disposée de façon particulière dans le plumage. Le dessin strié du corps sera long et aligné comme chez le noir classique, les stries noires du manteau se détacheront sur un fond gris noirâtre. Un voile gris sombre recouvre les rémiges et rectrices. Une cagoule noire enveloppe la tête et la nuque. Cette cagoule est moins visible chez le schimmel et le mosaïque. Les pattes, le bec et les ongles sont noirs. 
NB : Un liseré sur les scapulaires peut être présent mais ce nest pas une exigence. Létude ultérieure de ces oiseaux nous indiquera si ce liseré subsiste chez les oiseaux les plus typiques.

Brun onyx :
La mélanine est disposée de façon particulière dans le plumage. Le dessin strié du corps sera long et aligné comme chez le brun classique, les stries brunes du manteau se détacheront sur un fond brun plus clair. Un voile grisâtre recouvre les rémiges et rectrices. Les pattes, le bec et les ongles sont clairs.

Agate onyx : 
La strie sera grise foncée sur un fond gris plus clair. Le dessin mélanique correspond à celui de lagate classique mais au niveau de la tête et de la nuque la mélanine sera plus enveloppante. Les rémiges et rectrices seront recouvertes dun voile grisâtre. Les pattes, le bec et les ongles sont clairs.


Vos contributions au débat et à l'élaboration du standard

Envoyez nous vos avis sous forme de texte, schémas, photos...
Ils seront mis en ligne par nos soins. Merci.

Contribution n° 1: Jean-Paul Glémet (31 Mars 2001)
Pour les noir onyx, à part quelques détails de vocabulaire et l'absence de référence à la cagoule, le texte de Francis Faure cadre parfaitement avec mes observations et avec le standard provisoire français.
Pour les brun onyx, il me semble qu'il y a un problème avec la tonalité du saupoudrage. S'il est "brun foncé" comme dit dans cette proposition, cela ne peut pas donner du "brun gris" dans les rémiges et rectrices comme c'est écrit dans la proposition de standard. D'ailleurs dans le critère de jugement du très bon, ce texte de Francis propose "saupoudrage brun foncé sur le corps, les rémiges et les rectrices". Il y a là une contradiction. Le standard provisoire français parle de fond brun plus clair pour l'interstrie et de voile grisâtre sur les rémiges et rectrices. Il est vrai qu'il n'a pu être observé que très peu de sujets brun onyx à ce jour. Je compte sur la saison 2001 pour élever plus de ces oiseaux et en comparant avec ceux des autres éleveurs être mieux fixé sur la tonalité vers laquelle le dessin strié et le voile vont tendre. Ces oiseaux sont en pleine évolution c'est certain. Autre petit détail concernant le critère "Moyen": quand l'opale interfère avec le brun onyx cela donne une tonalité tirant vers le brun pastel avec étalement du dessin. Je proposerais donc une version simple de ce critère: "Réduction de la netteté du dessin. Tonalité brune tendant à s'éclaircir."
Pour les agate onyx, je préférerais que la proposition fasse aussi référence à la cagoule ou au moins au dessin strié qui est modifié au niveau de la tête et de la nuque. Là où je suis en désaccord c'est pour la tonalité des bec, pattes et ongles. Si sur beaucoup d'agate onyx, essentiellement d'origine italienne, il peut être observé des extrémités grisâtres cela est du à l'origine de ces oiseaux. Les agates actuels ont été élevés à partir des noir onyx et en plus souvent recroisés en Italie avec des agates à dessin très noir et souvent présentant eux-mêmes un bec ou des ongles cendrés. Au contraire je dirais que ces extrémités sombres ne sont pas des éléments caractéristiques et qu'il ne faut surtout pas à mettre leur présence comme critère du standard de l'idéal. C'et au contraire un défaut qu'il faudra dans le futur sanctionner comme chez les autres canaris agate, agate pastel ou agate opale. J'ai observé mes sujets agate onyx, le bec est clair, les pattes sont claires et certains d'entre eux ont même les ongles clairs, les autres ont les ongles légèrement grisâtres. L'éclaircissement correct des parties cornées se fixera dans nos souches en travaillant avec nos lignées d'agate classique moins marquées que les italiennes. Je proposerais donc de laisser dans le standard "bec, pattes et ongles clairs" et de tolérer pour l'instantla présence d'ongles légèrement marqués. Dernière remarque. Concernant le critère Moyen, j'enlèverais "Tendance vers la tonalité opale" car l'action de l'opale sur l'agate onyx ne donne pas la tonalité des stries comme chez l'opale mais une teinte entre agate pastel et agate opale. Voici ma proposition pour Moyen: "Réduction de la netteté du dessin. Effet fuligineux (voile) réduit. Présence plus ou moins importante de phaéomélanine. Eclaircissement de la tonalité du dessin ou au contraire striation trop noire tendant au type agate classique. Striation trop large ou continue. Bec ou pattes sombres."
Voilà. J'espère que d'autres prendront à coeur comme Francis d'apporter leur pierre à l'édifice et que cette réflexion s'enrichira de vos textes pour que les standards reflètent réellement l'avis des éleveurs d'onyx.

Contribution n° 2: Grégory Cam (4 Avril 2001)
Noir Onyx :
Le texte de Fancis Faure écrit bien, à mon avis, ce que doit être le Noir Onyx.
Bien veiller à préciser qu'une "cagoule" doit etre exigée chez les intensifs, plus diffuse dans les autres catégories.
Peut etre également, faudrait il mieux préciser la couleur de l'interstrie.
Je pense également que, comme l'on demande désormais des pattes et un bec noir chez les noirs opales, le meme critère doit être exigé chez les noirs onyx, au lieu de "bec et pattes oxydés".
(comme le prévoit le standard provisoire CNJF 2000).
Brun Onyx :
Peu de commentaires, je n'en ai pas vus beaucoup...
Toutefois le manteau était clair avec un voile grisatre, pas de saupoudrage brun foncé...
Agate Onyx :
Mon sentiment rejoint celui de JP Glémet. On sanctionne le bec et les ongles "flammés" chez les agates et agates opales,
alors pourquoi le tolérer chez l'agate onyx ?
Il est dit pour la tonalité des stries "gris sombre" (comme pour les noirs onyx), il faudrait préciser si la tonalité des stries
des agates onyx, doit effectivement etre la meme que celle des noirs onyx.
Préciser aussi l'aspect de la cagoule striée.
Pour finir, une question : qu'en est il de l'isabelle onyx ?
Personne ne sait à quoi cela ressemble et donc si c'est caractéristique...on va peut-être passer à côté de quelquechose...

retour page d'accueil           retour sommaire des articles                retour haut de page



Présentation du C.C.C.
Élevages
du C.C.C.
Articles
techniques
Actualités
pratiques
Alimentation et matériel
Les couleurs des canaris
Photos de canaris
Autres sites (links)
New sur le site